Anaglyphe

Comme toutes les méthodes que nous avons expliqués précédemment, l'anaglyphe reposent le fait que les deux yeux ne reçoivent pas la même image. Ainsi, dans cette technique, nous faisons intervenir les caractéristiques de la lumière et de la couleur. Elle est baptisée « anaglyphe », dérivé de « anagluphos » en grec, ciselé, en relief.

Un anaglyphe regardé sans lunettes est composé de deux clichés. Ces clichés proviennent de photos prises de deux angles de vue différents pour reproduire le parallaxe des yeux. L'un des clichés est teinté en cyan, l'autre en rouge. Ils sont ensuite superposés et légèrement décalés.

Tout d'abord, en nous reposant sur des lunettes déjà fabriquées et utilisées dans les salles de cinéma projetant des films en 3D utilisant cette technique, nous nous sommes demandé quel phénomène permettait la division des deux images. C'est pour cela que nous avons essayé de percevoir une image anaglyphe en relief seulement avec des filtres colorés. Cette expérience a très bien fonctionné et nous pouvons donc en déduire que ce n'est que la couleur qui permet cette vision et que aucun autre mécanisme ne joue dans cette technique.

Nous voyons cette image anaglyphe de la même manière avec les lunettes spécialisées vendus au cinéma qu'avec de simples filtres colorés.

Les lunettes sont donc simplement composées de deux filtres colorés, un cyan placé devant l'œil gauche et un rouge devant l'œil droit. Comme nous l'avons vu précédemment, la lumière blanche est composée d'une multitude d'ondes lumineuses différentes. Un filtre coloré absorbe certaines radiations et en laisse passer d'autres. Par exemple, si un filtre est rouge, il absorbe toutes les radiations qui ne composent pas la couleur rouge et il laisse passer les autres.

Grâce à ce schéma, nous pourrions distinguer les couleurs primaires qui composent les différentes couleurs. Nous en déduisons que devant un anaglyphe, l'œil masqué par le filtre cyan perçoit l'image teintée de rouge et l'œil masqué par le filtre rouge ne voit que l'image teintée en cyan. Ainsi, chaque œil reçoit l'image qui lui est destinée et le relief est recréé. Maintenant que nous savons que ce ne sont que les couleurs qui interviennent dans la répartition des images nous pouvons nous demander pourquoi ce sont ces couleurs (rouge et cyan) qui sont utilisées.

En fait, la seule chose qui importe est que les couleurs soient une couleur primaire et une couleur qui ne lui est pas directement complémentaire, c'est à dire qui ne découle pas directement de la couleur primaire choisie. Ainsi nous pouvons en déduire les couples de couleurs qui pourraient fonctionner dans les lunettes anaglyphes : jaune/bleu , cyan/rouge, vert/magenta. C'est ainsi que chaque image coloré suivant ces caractéristiques est visible que par l'œil qui lui est destiné. Cependant, si ces combinaisons ne sont pas respectés, toutes les couleurs primaires ne seront pas perçues ou elles seront perçues par les deux yeux, ce qui fausserait l'image finale de relief.

 

 

Par exemple, des lunettes avec filtres bleu et rouge, qui sont toutes les deux des couleurs primaires, ne laisseraient pas passer le vert et donc une partie de l'image ne serait pas vue.

 

 

De la même manière, des lunettes avec filtres jaune et cyan laisseraient passer le vert aux deux yeux et donc le relief ne sera pas aussi bien défini.

 

Ainsi, dans les deux couleurs utilisées les plus fréquemment, les trois couleurs primaires (bleu, vert, rouge) parviennent aux yeux. Le filtre cyan laisse passer le bleu et le vert et le filtre rouge laisse passer le rouge. Ainsi l'image perçue par l'œil gauche et l'œil droit ne sera pas la même.

 

 

 

Pour les différentes combinaisons possibles, les couleurs perçues par chaque œil seront différentes mais la vision finale sera la même.

Cette méthode a l'avantage d'être très facile d'accès car peu onéreuse. Elle a toute fois l'inconvénient d'être éprouvante pour les yeux. Certains utilisateurs pourront avoir des maux de tête après une utilisation prolongée. De plus, les anaglyphes ne respectent pas toujours bien les couleurs du sujet initial. C'est pour cela que d'autres techniques ont été recherchés comme la polarisation qui n'atteint pas les couleurs.

Analyse de l'image en anaglyphe

Nous remarquons que cet effet de 3D est encore plus soulignée puisqu'elle fait intervenir la perspective en image de base et ajoute le fait que chaque œil voit une image légèrement décalé dans l'espace.

Fabrication d'une vidéo en anaglyphe

Nous avons essayé de réalisé une vidéo en anaglyphe. Nous avons donc filmé deux fois la même prise mais d'un angle de vue différent, plus précisément espacé de 6,5 cm. Ces deux vidéos ont ensuite été teintés comme expliqué précédemment et mises en commun avec un logiciel spécial nommé. La vidéo, si réalisée et fonctionnelle, sera présentée lors de l'oral.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site