Obturateurs

Comme tous les autres procédés utilisés pour représenter le relief sur une surface plane, les obturateurs reposent sur le fait que nos deux yeux ne voient pas exactement la même image. En effet, bien que ce soit le même objet regardé, le point de vue n'est pas exactement le même puisque nos deux yeux sont séparés d'environ 6,5 cm.

Le dispositif des obturateurs contient des lunettes composées d'obturateurs LCD actives et de drivers (pilotes informatiques) spéciaux pour l'ordinateur. La carte graphique est chargée d'envoyer deux images à la fois au moniteur, une pour l'œil gauche et une pour l'œil droit. Sans lunettes, les deux images sont légèrement décalées sur l'écran. Cependant, les deux obturateurs LCD filtreront la totalité de l'image pour n'obtenir que la partie destinée à l'œil en question. Chaque œil reçoit « sa » partie de l'image afin de restituer l'image en 3D.

 

Ce dispositif permet de synchroniser l'écran et les lunettes obturateurs et ainsi, lorsque l'image destinée à l'œil droit est projetée, l'obturateur de l'œil gauche cache la vision de celle-ci. Quelques millisecondes plus tard, le même image que précédemment mais légèrement décalée destinée à l'œil gauche apparaîtra sur l'écran et déclenchera l'obturation de l'œil droit. Ainsi, chaque œil a reçu une image différente et cela en une fraction de seconde. Du fait de cette rapidité, cela revient à donner à chaque œil son image au même instant.

 

 

Ainsi, voici comment est codé la synchronisation des deux appareils : obturateurs et driver informatique, en deux temps :

 

 

 

 

 

 

 

 

Par manque de moyens nous n'avons pas pu expérimenter ce procédé, cependant nous sommes parvenus à rendre la technique plus compréhensible à l'aide d'un gif 

 

 

 

 

 

 

 

 

D'autre part, ces lunettes sont appelées actives en raison de la synchronisation nécessaire avec un écran par opposition aux lunettes passives, telles que les lunettes anaglyphes ou polarisées qui ne sont pas connectés à celui-ci. En effet, les obturateurs sont électriques et plus complexes que les autres lunettes puisque les verres sont modifiés par rapport à l'image à l'écran. Elles présentent l'inconvénient d'être onéreuses et ainsi que d'engendrer un mal de tête suite aux clignotements non perceptibles par l'œil mais enregistrés par le cerveau.

 

 

 

 

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×