Stéréogramme

Le stéréogramme est l'une des plus anciennes techniques de stéréoscopie. C'est une représentation crée par ordinateur qui permet de voir une image en 3D à l'aide d'un effort oculaire de convergence ou de divergence, accompagnée d'une accommodation particulière. À l'aide d'efforts de convergence ou de divergence il est également possible d'obtenir une vision en 3D à partir de deux images grâce au principe de la vision croisée et de la vision parallèle, cette technique est antérieure aux stéréogrammes, nous la traiterons en premier, car certains de ses principes s'appliquent aux techniques plus avancées de stéréoscopie.

Convergence et Divergence

Pour obtenir une vision en 3D plus proche de la réalité que les simples illusions donnés par la peinture et les images de synthèse par exemple, il faut que chaque œil reçoive une image différente d'un même objet pour reproduire l'écartement des yeux, et donc obtenir les deux images que chaque œil aurait vu en réalité. Pour que chaque œil reçoive l'image qui lui est destinée, il faut les placer de façon particulière, puis un travail de la vue doit être réalisé (convergence, divergence et accommodation) en fonction de la disposition choisie. Deux dispositions sont possibles : la vue gauche placée à gauche et la vue droite placé à droite, cette disposition nécessite un vision parallèle, possible grâce à une divergence ; on alors la vue gauche placée à droite et la vue droite placée à gauche, ce qui implique une vision croisée et donc une convergence. Dans chaque cas les images sont côte à côte et doivent avoir la même hauteur et la même largeur pour obtenir un résultat optimal. L'accommodation se fait naturellement, son rôle est donc moins important car il est automatique et il change peu le rendu.

Voici des exemple de vision parallèle :

Comme indiqué plus haut, la vue destinée à l'œil droit est à droite et la vue destinée à l'œil gauche est à gauche. Pour obtenir une image en 3D, il faut procéder à la vision parallèle en divergeant. En pratique, cela s'avère plus compliqué qu'il n'y parait, et la réussite n'est pas donnée à tout le monde, car elle dépend de chacun : on n'a pas tous la même vue et on n'est plus ou moins capable de converger ou de diverger volontairement selon de nombreux facteurs tels que l'habitude, l'entraînement volontaire, les caractéristiques particulières de chacun au niveau anatomique, ou encore une quelconque déformation causée par un accident ou une maladie par exemple. Ainsi, pour quelqu'un d'entraîné l'exercice ne prend que quelques secondes et se fait presque automatiquement et le résultat est excellent, alors qu'une personne n'ayant jamais essayé peut prendre beaucoup de temps pour obtenir un résultat moins certain et de rendu moins satisfaisant. La façon la plus simple d'y arriver est de "coller" ses yeux sur les images (nez entre les deux), puis de s'éloigner doucement en gardant le regard le plus parallèle possible pour que chaque œil voit uniquement son image, pour cela, si on n'y arrive pas automatiquement, il faut s'imaginer regarder un point imaginaire au loin, derrière les images. L'image en 3D obtenue, en cas de réussite, donne l'impression d'apparaître entre les deux autres images. Une fois arrivé à cette étape, il ne reste plus qu'à contempler le magnifique résultat obtenu.

En cas d'échec avec la vision parallèle, on peut encore essayer la vision croisée. L'image gauche est alors à droite et la droite est à gauche. Dans ce cas, les yeux doivent converger pour que le gauche voit son image placée à droite et inversement. Ce principe peut être plus simple pour beaucoup de gens car ils sont déjà capables de le faire et ils l'ont peut-être déjà fait sans en faire de rapprochement avec la vision croisée pour la stéréoscopie : la convergence est en fait tout simplement l'action de loucher, pour que chaque œil regarde du côté qui lui est opposé. Là encore, l'image en 3D obtenue apparaît entre les deux autres.

Et voici des exemples de vision croisée avec les mêmes images :

Stéréogramme

Un stéréogramme, comme les images de synthèse, n'est qu'une avancée technologique de ces méthodes, possible grâce aux progrès de l'informatique et aux nouveaux logiciels et systèmes de traitement d'images. Il s'agit d'une image calculée par ordinateur qui permet d'envoyer une image à chaque œil à partir d'une seule image formée par la répétition d'un motif, lequel étant ensuite déformé pour révéler le relief. Cette déformation est à première vue imperceptible, et l'image paraît être un fond semblable à une tapisserie à motifs répétés ; c'est après avoir divergé pour avoir une vision parallèle identique à celle utilisée avec deux images ci-dessus que le relief se révèle à l'observateur à l'intérieur du fond de motifs. De nombreux stéréogrammes fixes ou mobiles se trouvent sur internet ou dans les livres, et il existe aussi des logiciels permettant d'en créer sois-même, tels que "Stereogram Workshop".

Nous présenterons quelques exemples tirés d'internet ci-dessous, puis nous verrons comment créer son propre stéréogramme en annexe.

Toutes ces techniques, plus ou moins complexes à réaliser, nécessitent ensuite beaucoup de patience et d'entraînement pour obtenir un résultat satisfaisant, mais ces efforts en valent la peine car le rendu parait complètement réel et naturel. Cependant, depuis l'invention des stéréogrammes, d'autres méthodes encore plus évoluées de stéréoscopie ont été crées, avec des utilisations plus simples évitant l'entraînement pénible et la difficulté d'obtention d'un résultat : ces nouvelles techniques séparent automatiquement les images de chaque œil par les couleurs (anaglyphe) ou par polarisation par exemple pour que chaque image arrive au bon œil inconsciemment et sans effort. Les résultats sont alors de bien meilleure qualité et s'obtiennent instantanément.

 

 

 

 

 

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×